Février 2020

Dernier salon, dans une vie normale, insouciante. En février, nous comprenions tout doucement que quelque chose de pas connu, de pas normal, arrivait. On ne se touchait déjà plus, on ne serrait plus la main , nous n’embrassions plus nos clients sur le stand. On avait un masque dans la valise, mais on ne savait pas trop si il fallait le mettre… On nous ravitaillait régulièrement en gel hydroalcoolique..
Les gens avaient un regard, inquiet et interrogateur ..  » vous avez des infos ? , vous savez ce qu il se passe ? … »

Le monde entier est sur le salon, à Paris, et le monde entier a peur de la même chose au même moment, peur d’on ne sait pas quoi. Etrange sensation.

Je ne savais pas pourquoi, mais en voyant, des italiens, des turcs, des americains , des chinois, des japonais, des français… dans le même moment suspendu… je me suis dit « c’est grave. » sans savoir pourquoi je pensais cela.

La suite, nous la connaissons tous.

1 mois après: le K.O